3.12.07

Arthur dans la tempête

Quand la propriétaire de l’immeuble où on loge nous a vu sortir la poussette en pleine tempête, elle nous a presque traités de fous. Elle avait un peu raison. Il tombait de la neige à la tonne et le vent soufflait fort dans les rues étroites du Vieux-Québec.

Mais on ne s’est laissé découragé et on a fait une bonne promenade sur la rue Saint-Jean. Arthur a pleuré un peu, puis s’est endormi. À la librairie Pantoute, j’ai acheté un Simenon. Ma blonde, elle, a acheté encore un autre livre sur le sommeil des bébés. C’est un sujet qui la préoccupe beaucoup depuis la naissance de fiston. Elle n’en dort plus la nuit…

Le plus pathétique, c’est qu’on a pris la voiture en pleine tempête pour aller se river le nez sur les portes closes du Musée des Beaux-Arts de Québec. Comme l’a dit ma blonde une heure avant: «Les musées, c’est souvent fermés le lundi». Encore une autre occasion où j’aurais dû l’écouter.

On a devancé d’une journée notre départ pour Québec pour battre de vitesse la tempête de neige. On a vraiment bien fait parce qu’on n’aurait certainement pas réussi à faire le voyage aujourd’hui. C’est fou la quantité de neige qui s’est abattu sur la vallée du Saint-Laurent. J’ai bien l’intention d’en profiter demain en allant faire du ski de fond.

3 commentaires:

Natasha a dit...

Le Vieux est encore plus beau lorsqu'on s'y promène sous la neige, poussette ou pas, étiez-vous chaussés de patins? Ton couvre-chef donne tout son cachet à ta photo, il est superbe, j'en prendrais un comme ça...

J'ai vu cette exposition d'oeuvres de Picasso très bien nommée «Joie de vivre». Lumineux! il faudra retourner à Qc avant la fin.

Merci d'avoir ajouté mes crudités à ta liste.

Salut enneigé et bon ski,

Natasha

Barclay a dit...

Ce chapeau est le cadeau d'adieu que m'a fait Patrick Masbourian quand on a cessé de travailler ensemble. Au début, je le trouvais un peu trop chic. Mais maintenant, je l'aime bien. Merci Patrick!

BF

Natasha a dit...

Commentaire prévisible: ça te change de la casquette des Bruins!

(Je ne pouvais pas m'empêcher.)