5.10.07

Le Saint-Laurent à Pointe-des-Cascades

Il faisait tellement beau aujourd’hui dans le sud du Québec que j’ai vu deux nudistes pratiquer leur loisir favori sur le bord du fleuve. Faire du nudisme au mois d'octobre, c'est quelque chose...

Moi, j’ai plutôt profité de cette magnifique journée pour explorer le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Pointe-des-Cascades. Je suis parti du parc de la Pointe des Cascades, où il y a une descente à bateau situé juste en amont d’une digue d’Hydro-Québec et du rapide Les Faucilles, par où le fleuve s’écoule dans le lac Saint-Louis.

De cet endroit, on n’a pas le choix: il faut remonter le fleuve en pagayant à contre-courant. Heureusement, le courant n’est pas très fort et on progresse sans problème.

Il y a deux grandes îles dans ce secteur: l’île des Cascades et l’île Joubert. Elles sont réunies par une digue de pierres dans lequel il y a… une mince ouverture par laquelle on peut se faufiler en kayak.

Une fois le goulet franchi, on aperçoit sur la rive sud du fleuve Melocheville et le barrage d’Hydro-Québec situé en face. L’île Joubert est assez grande, mais on y trouve qu’un seul chalet. Si vous cherchez un cadeau à me faire…

Pour être poli en présence d'un nudiste, est-ce qu'il faut détourner les yeux ou plutôt le regarder? C'est en réfléchissant à cette question que j’ai remonté le fleuve jusqu’à la Pointe-du-Buisson, un endroit qui était très fréquenté par les Amérindiens et où on trouve aujourd’hui un parc archéologique. Je me suis arrêté sur un îlot rocheux séparé de la pointe par une cascade.

Impossible d’aller plus loin puisqu’il y a en aval des rapides puis un autre barrage d’Hydro-Québec. L’endroit est vraiment magnifique. Du côté est, l’îlot rocheux donne l’impression d’avoir été taillé au couteau. Comme dans un piscine, une série de paliers descendent dans l’eau.


Il n’en fallait pas plus pour que je fasse une petite plongée. En habit isothermique, l’eau du fleuve est encore très bonne. Le fond rocheux façonné par les cascades et très joli, mais je n’ai pas vu beaucoup de poissons. J’ai quand même croisé un brochet, un achigan et tout un troupeau de suceurs occupés à se nourrir sur le fond.

Sur le chemin du retour, j’ai longé la rive nord de fleuve. Au passage, je me suis amusé à explorer les canaux taillés dans la végétation aquatique par des résidents de Pointe-des-Cascades pour accéder au fleuve en bateau.

Aucun commentaire: